Après deux premières années passées à prendre le pouls du MotoGP, KTM entend bien franchir un cap décisif en 2019 dans la catégorie reine. Les moyens déployés sont en effet à la mesure des ambitions et des objectifs du constructeur autrichien, qui a déjà atteint un cap important l’an dernier avec le podium de Pol Espargaró lors de la finale à Valence.

Un premier top 3 de la marque décroché dans des conditions particulières, sous une pluie torrentielle qui a sûrement faussé le jeu. Pareil résultat sera donc difficile à reproduire, et le but de la prochaine campagne pour les troupes de Mattighofen sera de s’affirmer comme un candidat crédible et régulier au top 10.

Lire aussi :

C’est en tout cas la mission qu’a lancée le patron de KTM, Stefan Pierer : “C’est un programme de cinq ans, qui doit nous mener sur le podium en cinq ans, mais pour la saison à venir je veux voir des places à un chiffre [des top 10, ndlr]”, a-t-il ainsi déclaré lors de la présentation des couleurs de l’équipe, ce mardi en Autriche. “Je pense que c’est réaliste parce que nous sommes encore débutants, il nous manque toute l’expérience de nos adversaires, mais cette année on fait tapis !”

Avec un nouveau line-up composé de Johann Zarco et de Pol Espargaró, une équipe satellite, Tech3, dotée de motos d’usine, et des pilotes d’essais tel que Mika Kallio et bien sûr Dani Pedrosa, KTM met ainsi toutes les chances de son côté pour atteindre ses objectifs.

Créer un modèle similaire à la F1

Mais les résultats ne seront pas la seule finalité pour la marque autrichienne, qui avec l’équipe Tech3 cherche à reproduire en MotoGP son modèle déjà éprouvé en F1.

“Aujourd’hui nous allons voir que nous ne visons pas uniquement le sommet, nous visons aussi les débutants”, ajoute ainsi Pierer. “La Rookies Cup est, avec Red Bull, notre partenaire, en tant que sponsor et ami, de longue date. L’objectif partagé par ces programmes est de fournir [des résultats]. [C’est le cas pour] tous ces gars du Moto3 et du Moto2.”

Lire aussi :

Un objectif partagé par Thomas Überall, le manager de Red Bull Motorsports, partenaire depuis plus de 20 ans de KTM en compétition. “Au final, nous nous retrouvons avec deux équipes en MotoGP”, résume ce dernier. “Nous en avons une qui se bat désormais pour le podium, et nous avons une seconde équipe qui va nous permettre d’attirer des pilotes qui proviennent de plus bas : de la Rookies Cup, du Moto3 et du Moto2. Cela va leur permettre de débuter en MotoGP avec peut-être moins de pression qu’avec l’équipe d’usine. C’est vraiment ce que nous voulons faire.”

“Nous avons déjà fait nos preuves en Formule 1, où nous avons Red Bull Racing et Toro Rosso, qui fait vraiment office de junior team en F1. Et c’est vraiment similaire, pour ne pas dire quasiment la même chose en MotoGP à présent. Espérons que c’est ce qui va nous garantir le succès pour le futur.”

Dans le cas de Red Bull en F1, il avait fallu attendre la sixième année, en 2010, pour voir l’équipe obtenir le titre, avec comme déclic l’arrivée d’un jeune pilote, Sebastian Vettel, au sein de l’équipe un an plus tôt. Reste à savoir si le même modèle produira donc les mêmes succès en MotoGP.

Avec Léna Buffa