Les négociations entre Dovizioso et Ducati semblent s’être débloquées, au point qu’il n’y ait plus que des détails à régler, d’après ce qu’indique le pilote.

Andrea Dovizioso avait quitté Jerez en lançant une pique à Ducati face à une négociation qui s’éternisait. Il est arrivé au Mans en faisant savoir que la dizaine de jours séparant les deux épreuves avait été utile pour avancer dans le bon sens, une remarque que les fans du constructeur accueilleront avec soulagement.

“On s’est rapproché ces derniers jours. C’est bien, il manque encore certains détails, c’est pour cela que nous n’avons pas encore fait d’annonce. Simone [Battistella, son manager] arrivera ce soir et il continuera à parler avec Ducati”, a expliqué le pilote italien en cette veille de premiers essais du Grand Prix de France.

“Ces quelques derniers jours, la situation s’est améliorée et je suis heureux car nous avons trouvé beaucoup de soutien de la part de nombreuses personnes dans beaucoup de domaines, et c’est très bon, très positif pour moi ; j’en suis très satisfait. On verra, mon manager arrive ce soir et on va continuer à parler de ça.”

L’autre option principale qui a émergé pour Dovizioso est celle de retrouver Honda, pour qui il courait jusqu’en 2011. Néanmoins, rejoindre le HRC aujourd’hui signifie courir aux côtés de Marc Márquez, et la perspective de se confronter à un pilote aussi important, tant en MotoGP qu’au sein de son groupe, n’est pas la plus attrayante. Et si elle n’a pas séduit Johann Zarco, elle peut aussi rebuter Andrea Dovizioso.

“Les autres motos, si on n’est pas dessus, si on ne les essaye pas, on ne peut pas connaître tous les détails et savoir ce qu’on ferait à la place des autres pilotes”, assure le pilote italien. “On est face à un phénomène, indubitablement essayer de battre Marc avec Honda serait donc difficile pour quiconque.”

Mais cela n’aurait-il pas plus de saveur de le battre avec la même moto plutôt qu’en restant chez Ducati ? “Quand tu bats un pilote avec la même moto, cela a toujours plus de saveur, forcément, parce qu’il n’y a pas beaucoup de discours à faire, mais pouvoir jouer le titre avec Ducati et le gagner a une tout autre saveur”, assure Dovizioso.

S’il semble aujourd’hui beaucoup plus proche d’un accord pour rester au sein de son équipe, Andrea Dovizioso ne fait toutefois pas de secret que la fidélité à une marque et à un groupe de personnes n’était pas la priorité pour un pilote, qui sait pertinemment qu’il pourra être amené à faire des choix, même déchirants, s’ils s’avèrent essentiels dans son parcours personnel.

“Chaque pilote est fait comme il est fait, il y a beaucoup de différences entre les pilotes MotoGP aujourd’hui, mais le pilote doit être égoïste. Il doit avoir cette caractéristique pour arriver à certains résultats, alors à mon avis chacun pense à son propre bien-être pour obtenir des résultats”, estime-t-il. “On peut avoir de très bons rapports avec certaines personnes et ça influence logiquement le choix − cela change beaucoup de [savoir qu’on va] continuer ou non à travailler avec certaines personnes −, mais au final on court pour certains résultats, on veut gagner et atteindre ces objectifs. Comme toujours, je ne raconte pas d’histoire : à la base, le pilote doit être égoïste.”

Avec Guillaume Navarro