C’est désormais signé : l’Espagnol restera deux ans de plus chez Suzuki, avec qui il a fait ses débuts en MotoGP la saison passée.

Les cases continuent à être cochées sur l’échiquier MotoGP et c’est aujourd’hui au tour d’Álex Rins d’être annoncé pour deux années supplémentaires chez Suzuki.

Pas une réelle surprise, tant le Barcelonais est apparu littéralement en fusion avec son équipe lorsqu’il a obtenu son premier podium en MotoGP, en Argentine, début avril. La récompense d’une courbe de progression exponentielle, et une belle revanche aussi suite à des débuts dans la catégorie reine perturbés par une série de blessures qui ont considérablement ralenti son adaptation.

Mais avec près d’une saison derrière lui (il a tout de même été absent pendant près d’un tiers du championnat 2017 après son accident survenu à Austin), ainsi que le retour des concessions faites à Suzuki, qui ont permis au constructeur japonais de refaire son apparition au premier plan et de progresser au niveau du moteur, Rins peut désormais s’exprimer à plein régime.

La concrétisation reste encore irrégulière, si l’on en juge par les trois abandons sur chute qui pèsent sur son bilan comptable à ce stade de la saison. Suzuki ne lui en tient toutefois pas rigueur, au vu du potentiel de l’Espagnol, mais aussi de son implication depuis ses débuts sous les couleurs de l’équipe nippone. Aussi, les deux parties avaient confirmé de longue date que leur accord pour rester unies n’attendait qu’à être formalisé noir sur blanc.

Nul doute que cette annonce, témoin de la confiance placée en lui par la marque d’Hamamatsu, sera de nature à galvaniser Rins ce week-end, alors que se profile le Grand Prix de France.

Les pilotes officialisés en MotoGP pour 2019 :

* constructeur à définir