Après avoir fini les deux dernières courses dans le top 3, le transalpin estime possible un pareil résultat ce week-end.

Il a beau ne pas avoir encore remporté la moindre course cette saison, Valentino Rossi n’en figure pas moins à la deuxième place du championnat après six courses. Plus que jamais, le Docteur a réussi à tirer profit de sa grande expérience pour maximiser les possibilités offertes par sa Yamaha, avec en point d’orgue une pole position dont on ne le sentait pas forcément capable il y a deux semaines en Italie.

Mais si le numéro 46 a toujours fait des merveilles au Mugello, sans doute stimulé par le soutien sans faille du public transalpin, c’est une autre paire de manches qui s’annonce ce week-end en Catalogne.

L’an dernier, les Yamaha officielles avaient énormément souffert à Montmeló, handicapées par les premiers signes d’un trop fort patinage qui s’était déjà manifesté quelques manches plus tôt à Jerez.

Il faut dire que l’état du tarmac catalan n’avait pas non plus aidé, avec de nombreuses bosses et une surface pour le moins glissante. Fort heureusement, la piste s’est vue apposer un nouveau revêtement, une condition d’ailleurs sine qua non à son maintien au calendrier du MotoGP.

“Ils ont fait du bon travail sur le bitume, il y a beaucoup moins de bosses et le grip semble meilleur”, a ainsi confirmé l’Italien en conférence de presse. “Les conditions de piste l’année dernière étaient très limites, surtout avec la chaleur, on avait beaucoup de mal. Avec plus de grip ça devrait aller mieux, alors on verra.”

Un nouveau revêtement bienvenu

Les récents tests menés ici-même ont permis de vérifier par la piste les bienfaits de cet asphalte revu et surtout corrigé. “On a réussi à faire une journée de test, donc on a avancé dans le travail et les sensations ont été assez positives, surtout sur le tour lancé. Après il va falloir voir quel sera le rythme”, poursuit Rossi, également satisfait du retour à l’ancienne configuration du circuit. Après il va falloir voir quel sera le rythme. “En tout cas, le tracé MotoGP est beaucoup plus beau, dommage qu’il n’y ait pas le virage Caixa, qui est resté [dans sa configuration] étroite de F1. Mais on se contente en tout cas des deux grands virages qui sont beaucoup plus beaux à faire en moto.”

Dans ces conditions, Rossi et sa Yamaha peuvent-ils réitérer leurs derniers podiums obtenus au Mans ainsi qu’au Mugello. L’intéressé est plutôt optimiste à ce sujet. “À mon avis, on est comme au Mans et au Mugello, au sens où si pendant les essais on travaille bien et qu’on fait les bons choix, qu’on fait du bon travail à partir de vendredi et qu’on arrive dimanche en étant préparés, on peut espérer se battre pour le podium”, assure-t-il. “À mon avis, c’est l’objectif et ce serait un très bon résultat parce que l’année dernière ça a vraiment été une course difficile. Et j’espère qu’on sera plus compétitifs qu’à Jerez, par exemples, plus proches de ceux de devant, et qu’on fera une belle course.”

 Avec Léna Buffa