Le Grand Prix des Amériques représentait un défi de taille pour le pilote de (presque) 20 ans. Le Circuit of the Americas est en effet réputé pour être le plus difficile du calendrier, et parvenir à y être performant allait représenter un sacré cap en vue du reste de la saison.

Au terme de ces trois jours au Texas et d’une course rondement menée, Fabio Quartararo a relevé le défi haut la main. “Je suis super content du week-end, on a été dans le top 10”, a-t-il déclaré lors de son point presse. En effet, le pilote Petronas est parvenu à dompter la piste capricieuse d’Austin pour se classer chaque jour parmi les neuf premiers.

Lire aussi :

C’est également de la neuvième position qu’il s’est élancé ce dimanche, et cette bonne qualification, alliée à une bonne gestion du début de course, lui a permis de bien se positionner pour l’intégralité de la course : “J’ai réussi à prendre un bon départ et à réaliser de bons premiers tours, en restant dans le top 10”. Ces premiers tours l’ont toutefois vu perdre le contact avec le groupe de tête. “[Au début] on s’est vraiment gênés avec [Pol] Espargaró et [Danilo] Petrucci. On a perdu énormément de temps sur [Andrea] Dovizioso et [Franco] Morbidelli”, a-t-il expliqué. “Mais ce n’est pas grave, ce n’est que ma troisième course”.

Continuer d’apprendre

Celle-ci lui a de plus permis d’apprendre “énormément” de choses en observant Danilo Petrucci, derrière qui il est resté tout au long des 20 tours de course : “J’ai vu que du début à la fin de course il a changé vraiment ses trajectoires, j’ai essayé de faire un petit peu pareil et ça a marché. Ce que fait la Ducati dans le deuxième et le troisième secteurs est vraiment énorme, surtout dans le troisième secteur, dans la ligne droite. Leur moto est super stable. Malheureusement je n’ai pas pu le dépasser ou me coller à lui, mais ce n’est que ma troisième course. Il y en a encore énormément.”

Bien calé derrière son aîné, le Français a passé la ligne d’arrivée en septième position, soit son meilleur résultat dans la catégorie reine. “Mon rythme était très bon, et même si j’ai dû ralentir dans les cinq derniers tours, je suis content du résultat”, a-t-il déclaré, en notant toutefois un bémol, rencontré également par Franco Morbidelli : “La moto était vraiment bien, j’avais juste énormément de mouvements dans la ligne droite. C’était très bizarre car ce week-end on n’en a pas eu. En course la moto bougeait énormément, comme mon coéquipier.”

Lire aussi :

Quartararo garde malgré tout le positif de son week-end, qui s’annonçait bien plus compliqué que cela, et continue ainsi à vitesse grand V son apprentissage du MotoGP. “J’ai vraiment hâte d’apprendre plus de choses car ce n’est que le début”, a-t-il affirmé. “À chaque fois que je suis en piste avec les meilleurs pilotes du monde, j’apprends”.

Après une huitième place en Argentine, le Français a “une fois encore” terminé meilleur débutant et s’affirme désormais en tête du classement des rookies, avec pas moins de huit points d’avance sur le second, Francesco Bagnaia.

Classement des rookies