Le Néerlandais, vainqueur de quatre Grands Prix en F1 et sous contrat avec Red Bull jusqu’en 2020, a précédemment exprimé son intérêt pour la réalisation d’un test avec une machine de la catégorie reine du Championnat du monde de vitesse à moto.

S’exprimant pour Motorsport.com l’année dernière, Verstappen avait déclaré : “J’aimerais essayer une MotoGP. Quand j’avais huit ans, je courais aussi bien sur deux roues que sur quatre. J’aimais vraiment ça. C’était un peu plus dangereux, évidemment, mais j’aimerais vraiment essayer. Le MotoGP est un monde différent mais j’aime la sensation d’être proche du sol avec les genoux dans les virages.”

Lire aussi :

Un an plus tard, il a révélé en avoir fait la demande à Red Bull, sponsor titre de l’équipe KTM en MotoGP et soutien d’autres structures et pilotes de la catégorie, qui a refusé. “J’aimerais pouvoir courir sur deux roues”, a-t-il répété lors d’un événement organisé par son sponsor personnel Exact.

“Je n’y suis pas autorisé. Je me suis acheté une Harley[-Davidson] et j’ai demandé à l’équipe si je pouvais essayer une MotoGP, parce que Red Bull y est sponsor également, avec KTM et Honda. Et nous avons une piste, le Red Bull Ring. Mais ils ont fermement dit non, parce que c’est trop dangereux.”

Les passerelles entre F1 et MotoGP vont généralement dans un seul sens, Red Bull ayant lui-même arrangé un test au volant de F1 avec les pilotes moto de Honda que sont Marc Márquez et Dani Pedrosa. Cependant, Fernando Alonso avait essayé une Honda RCV213 à deux reprises, lors du “Thanks Day” annuel de Honda en 2015 et 2016, quand l’écurie de Woking était encore liée au constructeur japonais.