Près de deux semaines après son accrochage avec Lorenzo et la lourde retombée qui a suivi, l’Espagnol souffre encore des conséquences de l’accident.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Dani Pedrosa n’a pas été épargné en ce début de saison. Le pilote Honda n’occupe en effet que la 11e place du championnat après quatre courses. Mais plus que le résultat à un instant T, c’est le sort qui semble s’acharner sur l’Espagnol.

Ainsi, à une blessure au poignet survenue en Argentine et dont le numéro 26 commençait tout juste à se remettre vient désormais s’ajouter un épanchement de synovie (liquide permettant une bonne lubrification des articulations) au niveau de ses hanches – un phénomène qui affecte d’ordinaire le genou, mais qui trouve sa source ici de sa chute lors du Grand Prix d’Espagne.

Alors, au moment d’aborder la course au Mans, Pedrosa demeure dans l’incertitude quant à son réel niveau de forme. “Je vais bien, enfin plus ou moins”, commence-t-il, avant de développer ses problèmes physiques. “J’ai du liquide au niveau de la hanche… je dois attendre jusqu’aux essais de Barcelone pour voir ce que je peux faire. Normalement, il faut retirer le liquide. Mais pour faire cela, il faut être très prudent pour s’assurer que cela ne se reproduise pas une nouvelle fois. Vous ne pouvez pas retirer ce liquide quand vous voulez.”

Avec les essais de Jerez et du Mugello qui ont suivi la manche à Jerez, Pedrosa n’a donc pas eu le temps de récupérer, et surtout d’envisager une opération dans l’idée de résorber cette poche de liquide, et attendra sans doute la fin des essais de Barcelone pour passer sur la table d’opération.

Une possible opération, mais plus tard

“Je veux oublier cela pour le moment, et attendre jusqu’au moment où je vais pouvoir faire quelque chose”, reprend-il. “Mais faire ça tout de suite serait une mauvaise idée. J’espère que non. Je vais voir, car après les essais au Mugello, c’est encore douloureux. Au niveau de la main, ça s’améliore beaucoup, je commence à avoir plus de force, été c’est important pour cette piste, au niveau des freinages et des chicanes.”

En attendant, il y a donc un nouveau week-end de course à disputer, sur un circuit Bugatti où il a plutôt bien tiré son épingle du jeu l’an dernier, avec une troisième place, là où son coéquipier Marc Márquez essuyait sa seconde – et dernière – chute en course en 2017.

Pedrosa peut donc être confiant sur un tracé qu’il apprécie, d’autant plus que les récents essais de Jerez et du Mugello ont permis de confirmer les réglages d’une RC213V en très grande forme en ce début de saison.

“[Au Mugello] Nous avons essentiellement travaillé sur les réglages”, explique le Catalan. “Je pense que le Mugello requiert des réglages différents comparé aux autres pistes. Nous avons juste confirmé ce que nous avons essayé lors de la journée d’essais à Jerez : de nouvelles pièces, des bases de réglages dans la foulée du week-end.”

Ces derniers essais ont surtout permis à Honda d’étrenner un nouveau carénage, qui a donné toute satisfaction et devrait être introduit dans un avenir proche. “Comme je l’ai dit lors des essais de Jerez, le nouveau carénage était bon là-bas. Je pense que c’est une chose positive, j’espère donc que nous allons l’utiliser bientôt, mais pas ce week-end.”