Deux semaines après son accident, Andrea Dovizioso a donné de ses nouvelles dans un message vidéo posté sur Instagram et accompagné d’images prises lors de son évacuation. Lorsqu’il est tombé le 9 avril dernier, sur la piste de motocross de Terranuova, en Toscane, il a perdu connaissance et a dû être héliporté par les secours vers l’hôpital de Florence.

Très vite, les nouvelles s’étaient voulues rassurantes, mais la liste exhaustive de ses blessures ressemble aujourd’hui à un cours d’anatomie. “Je me suis cassé la clavicule droite. Il a fallu l’opérer parce qu’elle était en assez mauvais état et il a fallu me remettre en état le ligament de l’acromion”, commence à énumérer l’ancien pilote MotoGP.

“Les autres fractures ne sont rien de grave, il faut juste un peu de patience”, poursuit-il. “Je me suis cassé deux côtes, trois apophyses épineuses, j’ai une petite fissure sur le sternum. J’ai mis en colère le nerf de mon genou gauche, j’ai eu une petite parésie du pied mais ça s’est déjà remis à 100%. Je me suis cassé le poignet gauche, mais sans déplacement. Et j’ai une petite fracture sur la cotyle au niveau du bassin, que je dois bien traiter et je dois donc utiliser un fauteuil roulant pendant deux ou trois semaines.”

 

Soulignant le “soutien inattendu” qu’il a reçu après son accident, Andrea Dovizioso adresse de chaleureux remerciements, notamment au docteur Porcellini, qui l’a opéré. “Ça n’est pas la première fois qu’il m’opère”, rappelle-t-il. “Cette fois encore, il a réussi à me bichonner, à réaliser une excellente opération sur la clavicule mais aussi à gérer tout le reste de mon corps.”

“J’ai passé une semaine difficile à l’hôpital de Sassuolo, mais toute l’équipe m’a fait vivre ces six jours de la meilleure des façons possibles, alors je veux remercier aussi bien l’hôpital de Florence que celui de Sassuolo”, ajoute Andrea Dovizioso qui, avec le sourire, assure qu’il va prendre le temps de se remettre sur pied pour mieux repartir en piste par la suite.

“Je crois que ce qui nous arrive dans la vie, quand on prend ces coups-là, donne la possibilité d’avoir un focus plus clair sur ce qu’on veut vivre, ce qu’on veut faire, alors j’y réfléchis. J’ai beaucoup de temps pour réfléchir maintenant ! Mais je crois qu’on peut en tirer du positif”, ajoute le pilote italien, qui possède son propre complexe de motocross depuis qu’il a quitté le MotoGP.

Lire aussi :