Aprilia compte bien changer de dimension en 2025 ! Avec désormais Jorge Martín dans ses rangs, chipé à Ducati qui espérait le promouvoir dans son équipe officielle avant de se raviser pour ne pas perdre Marc Márquez, le constructeur de Noale a fait un très gros coup sur le marché des transferts, en recrutant le vice-champion 2023 et actuel leader du championnat.

La marque a cumulé quatre succès depuis le début de la saison 2022, auxquels s’ajoutent deux victoires en course sprint et un total de six poles sur la même période. Pour autant, même s’il a pris la quatrième place du championnat en 2022 et la sixième l’an dernier, Aleix Espargaró n’a pas pu véritablement jouer le titre. Avec Martín sur la RS-GP, l’objectif sera désormais de franchir ce dernier cap.

“Nous voulions un pilote de pointe parce qu’après la fin de la carrière d’Aleix, nous pensions qu’il méritait d’avoir le meilleur pilote pour lui succéder. En fait, il nous a aidés à faire venir Jorge”, a déclaré Massimo Rivola, patron d’Aprilia Racing, au site officiel du MotoGP à l’occasion de la grande fête de la marque organisée à Misano. “Jorge s’est battu pour le titre l’an dernier, il va se battre encore cette année et nous voulons qu’il se batte l’an prochain, mais avec notre moto.”

Rivola évoque “une grosse excitation” en interne avec le recrutement de Martín, une preuve qu’Aprilia veut associer tous les éléments pour décrocher le titre mondial : “Le message pour l’entreprise est que l’on n’aura plus aucune excuse.”

Cela ne signifie pas que Massimo Rivola ne croit pas aux chances d’Aprilia dès cette année, avec ses pilotes actuels. Le dirigeant espérait conserver Maverick Viñales, la “référence actuellement” pour la marque, mais se sentant peut-être moins au centre du projet d’Aprilia, il a préféré rejoindre KTM par le biais de l’équipe Tech3. Juste après avoir enrôlé Martín, Rivola estimait pourtant que le premier pilote titré dans l’élite pourrait être Viñales, dès cette saison.

“Ça peut aussi être Maverick”, précisait-il la semaine dernière, au moment de l’annonce de la signature de Martín. “Franchement, en début d’année, quand j’ai vu les performances de la moto, je lui ai dit ‘Hmm, tu sais, il se pourrait bien que tu te battes’… Et puis, le championnat est long. Vous me direz que Ducati va encore plus se détacher, mais moi j’aime à penser qu’on pourrait aussi combler notre retard. Nous travaillons jour et nuit pour cela, alors nous ne partons pas vaincus, le championnat est long.”

Avec Léna Buffa

Lire aussi :