L’idée de réduire le nombre de courses espagnoles en faisant alterner leur présence au calendrier du MotoGP semble oubliée. Absent en 2023, le Grand Prix d’Aragón va faire son retour à la fin de l’été cette année, portant de nouveau à quatre le nombre de course sur le sol ibérique, et l’épreuve sera encore au programme lors des prochaines saisons.

Le contrat signé en 2022 prévoyait l’organisation de trois épreuves sur le MotorLand Aragón sur une période de cinq ans et après l’absence au calendrier 2023, l’accord devait donc mener à un total de deux courses, réparties entre 2024 et 2026. La Dorna, organisateur du MotoGP, a annoncé qu’une volonté de la région de “revitaliser et promouvoir le circuit en Aragón” a mené à une renégociation des termes du contrat, qui verra donc la piste accueillir le championnat tous les ans jusqu’en 2026.

La modification du contrat a été signée ce mardi par Carmelo Ezpeleta, directeur général de la Dorna, et Manuel Blasco, ministre de l’Environnement et du Tourisme du gouvernement d’Aragón, également président du circuit.

De fortes retombées économiques

Le gouvernement d’Aragón devra s’acquitter d’un investissement de huit millions d’euros supplémentaires, la somme perçue par la Dorna pour chaque course sur cette piste. Cette somme ne devrait pas être un problème puisque le championnat précise qu’une étude a montré que les années où l’épreuve a lieu près d’Alcañiz, les retombées économiques sur la région sont estimées à 47 millions d’euros.

Les fans

Les retombées éconimiques sont importantes pour la région d’Aragón

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Cette analyse révèle que chaque membre du public qui assiste à cet événement dépense en moyenne 211,20 euros par jour et 463,5 euros par séjour. Au total, 5 568 personnes sont concernées par l’organisation de la course, en comptant les membres des équipes, pour une durée de présence moyenne de 5,2 jours, qui mène à 93€ de dépenses par jour en déplacements, restauration et autres. Par ailleurs, l’exposition médiatique dont bénéficie le circuit est estimée à une valeur de 14,9 millions d’euros par an.

Concernant les autres courses en Espagne, les contrats prévoient également une présence jusqu’en 2026 et comme Aragón jusqu’à très récemment, Valence doit figurer seulement trois fois entre 2022 et 2026. L’édition 2024 sera la troisième de ce contrat et une nouvelle négociation devrait donc être nécessaire pour que la piste reste présente au calendrier la saison prochaine.

Lire aussi :