Dans une interview pour le site officiel du MotoGP, Fabio Quartararo est revenu sur sa décision de rester chez Yamaha, prise il y a un mois. En dépit de l’absence de résultats pour le moment, cette décision a été motivée par les changements qu’il a perçus ces derniers mois, notamment cet hiver puis au Portugal, où il a affirmé avoir eu des réunions décisives ayant levé le voile sur de prochaines étapes de grande importance.

“Il était important pour moi d’être clair sur mon avenir et la décision que j’ai prise était clairement basée sur la manière dont on travaille depuis janvier”, souligne le pilote français dans cet entretien. “C’est quelque chose que je n’ai pas vu ces deux dernières années et c’est une révolution au sein de l’équipe.”

Quartararo pointe “une différente mentalité” chez Yamaha, avec l’arrivée de nouvelles personnes et un travail plus orienté sur les réglages à l’heure actuelle, avant l’espoir de développements bien orientés pour la suite. “C’est un état d’esprit différent. La manière dont on travaille n’est pas tellement concentrée sur le résultat mais basé sur le développement de la moto, afin d’avoir une meilleure moto pour la seconde moitié de la saison et surtout pour l’année prochaine”, observe-t-il.

“De nouvelles personnes sont arrivées chez Yamaha”, poursuit Fabio Quartararo, soulignant en particulier la manière dont le nouveau directeur technique Max Bartolini, ancien responsable des performances chez Ducati, a pu faire avancer sa réflexion. “Le fait que Max soit arrivé, je ne dirais pas que ça a motivé ma décision de rester chez Yamaha, mais c’est une personne vraiment importante qui a rejoint la marque. Je me souviens que mon premier entretien avec lui a duré environ trois heures, et j’ai passé ces trois heures à lui poser autant de questions que possibles et j’ai clairement vu les connaissances qu’il a.”

“Je pense qu’il veut gagner avec une marque différente et, moi, je veux revenir avec Yamaha, alors le challenge que l’on affronte tous les deux avec l’équipe est très important. Au final, mon expérience en MotoGP est globalement basée sur Yamaha, mais c’est bien aussi d’avoir des personnes qui arrivent d’autres marques pour nous dire un petit peu comment ça fonctionne là-bas. Je pense que l’équipe est très forte à présent, mais il nous manque certaines choses afin de nous battre pour de meilleures positions.”

Max Bartolini a séduit Fabio Quartararo dès le départ.

Max Bartolini a séduit Fabio Quartararo dès le départ.

Photo de: Yamaha MotoGP

“Je suis en tout cas très content [de l’arrivée de] ces nouveaux ingénieurs, et les ingénieurs japonais ont aussi totalement changé leur manière de travailler désormais. C’est bien parce que je pense que l’état d’esprit agressif qu’ils ont à présent va faire en sorte que les choses avancent plus vite.”

Il le sait, les difficultés ne vont pas prendre fin de sitôt, et les résultats des quatre premiers Grands Prix de cette saison l’ont confirmé. “Honnêtement, cette année, ça va être dur”, pressent Fabio Quartararo, aujourd’hui 12e du championnat avec 25 points. “Je ne m’attends pas à me battre pour beaucoup de victoires ou de podiums. Quand on passe trois ou quatre ans avec, je dirais, la même base et qu’on change totalement la moto… On doit encore apprendre la moto, y compris moi-même.”

“Beaucoup de choses changent et il faut qu’on s’ajuste et qu’on s’adapte à la nouvelle mentalité, la nouvelle moto, les nouveaux réglages, mais je sais que le travail qu’ils mènent actuellement servira à être plus rapide les prochaines années. Ils croient en moi aussi pour faire grandir le projet et retrouver la victoire. On l’a fait il y a quelques années, alors je pense qu’on peut le refaire.”

“Ma décision n’a pas été facile à prendre”, admet Fabio Quartararo, “mais je pense que partir quand on croit encore au projet c’est la mauvaise chose à faire. Je crois beaucoup en Yamaha et en moi-même et je sais qu’on va revenir.”

Lire aussi :