Jerez accueillait la première des trois journées de test pendant la saison réunissant tous les titulaires ce lundi, au lendemain du GP d’Espagne. Une rare occasion de leur faire évaluer des nouveautés, surtout pour les marques japonaises, même si ces dernières ont droit à des roulages supplémentaires grâce aux concessions.

Le quatuor de pilotes Ducati qui était en tête à la mi-journée, et qui représentait chacune des équipes utilisant la moto italienne, est très longtemps resté inchangé. Fabio di Giannantonio a conservé la première place mais Maverick Viñales s’est rapproché à 0″087 en toute fin de séance. Aprilia avait un nouvel holeshot device arrière à faire tester à ses titulaires, après l’avoir utilisé durant le week-end de course avec son pilote d’essais Lorenzo Savadori, qui était encore en piste ce lundi.

Les Ducati ont été très représentées aux avant-postes. Franco Morbidelli a pris la troisième place, devant Pecco Bagnaia et Marc Márquez. La marque italienne avait assez peu d’évolutions notables mais on sait que Bagnaia a travaillé sur la géométrie de sa moto et que Márquez a testé un frein arrière au pouce.

Brad Binder a signé le sixième temps. KTM n’avait pas non plus de grosses nouveautés mais la marque a pu poursuivre le travail de développement effectué par Dani Pedrosa au cours du week-end. Le pilote d’essai a cédé sa place à Pol Espargaró pour le test.

Aleix Espargaró, Álex Márquez, Enea Bastianini et Jorge Martín ont complété le top 10, devant Pedro Acosta et Raúl Fernández, qui a pu tester pour la première fois l’Aprilia 2024, qu’il recevra en compétition dans quelques courses.

Les marques japonaises ont encore été vues dans la dernière partie du classement, avec de très nombreuses nouveautés sur leurs machines. Álex Rins, 14e, et Fabio Quartararo, 17e, ont pu évoluer un ensemble aérodynamique totalement nouveau. Un châssis, un bras oscillant et de nouveaux réglages électroniques étaient également au menu. Le moteur est resté le même, même si Yamaha a prévu plusieurs évolutions dans l’année.

Lire aussi :

Chez Honda, les pilotes ont roulé avec des machines très différentes les unes des autres. Dans l’équipe officielle, Joan Mir et Luca Marini avaient des motos proches de celles qu’ils avaient durant le week-end mais Mir a évoqué un “concept différent” et a estimé que la marque avait enfin trouvé la direction à prendre.

Les pilotes LCR, Johann Zarco et Takaaki Nakagami, ont quant à eux pu tester la moto expérimentale que le pilote d’essais Stefan Bradl, absent ce lundi, avait pendant le week-end de course. Mir et Marini l’avaient déjà évaluée à Barcelone et elle ne leur avait pas donné satisfaction. Honda ne devrait donc pas insister dans cette voie.

Lire aussi :

Quelques chutes ont émaillé la journée, pour Bastianini et Augusto Fernández au virage 7, Bezzecchi au virage 5 et enfin Martín au virage 9. Le pilote Pramac avait également dû s’arrêter en bord de piste en raison d’un début d’incendie sur sa Ducati dans la matinée.

Le prochain test réunissant tous les pilotes se tiendra après les trois prochains Grand Prix, sur le circuit du Mugello. Les marques japonaises pourront profiter des concessions pour faire rouler leurs titulaires avant cette échéance et Yamaha a notamment prévu deux journées d’essais au Mugello dans la foulée du GP de France, prochaine manche au calendrier du MotoGP à la fin de la semaine prochaine.

Spain Test Jerez