Ducati a pris le pouvoir en MotoGP, avec une domination insolente depuis la mi-saison 2022. La marque italienne a remporté 26 des 32 derniers Grands Prix, et 17 des 21 sprints disputés. Ducati ne se concentre pas que sur son équipe d’usine puisque Jorge Martín a pu jouer le titre face à Pecco Bagnaia jusqu’à la dernière course en portant les couleurs de l’équipe Pramac l’an passé, tandis que les 26 derniers succès mentionnés plus haut ont été partagés entre sept pilotes, auxquels on peut ajouter Álex Márquez, vainqueur deux fois dans l’exercice du sprint.

L’arrivée du frère de ce dernier, Marc Márquez, sur l’une des huit Ducati sur la grille ne fait que renforcer cette philosophie. Ducati n’a certes pas le dernier mot dans les choix des pilotes Gresini et VR46, contrairement à ceux de Pramac, mais la marque ne s’y est pas opposée. Le grand patron de Ducati en compétition, Gigi Dall’Igna, à qui l’ont prêtait déjà une certaine envie de voir Martín décrocher le titre afin d’assoir sa mainmise sur la catégorie, a assuré qu’il ne verrait aucun souci à un sacre de Márquez.

De potentielles luttes internes pourraient-elles semer le trouble ? Un premier incident est survenu au GP du Portugal, l’accrochage entre Bagnaia et Márquez, mais il ne devrait pas laisser de traces : il a vite été qualifié d’incident de course, les pilotes ont été en désaccord mais n’ont pas suscité de polémique, et Ducati a soigneusement évité de prendre parti. Même pour la concurrence, il était difficile de désigner un responsable.

“Est-ce que Marc revient trop ? Est-ce que Pecco passe trop confiant ?” s’interrogeait Johann Zarco à Portimão, quelques minutes après l’incident, reconnaissant n’avoir “pas bien vu” les images à ce stade. “Il y a toujours un peu des deux, entre l’un qui tient et l’autre qui y va trop relâché, trop confiant.”

VIDÉO – L’accrochage entre Márquez et Bagnaia à Portimão

Pour le Français, les performances de Márquez pourraient cependant vite causer des soucis chez Ducati. L’Espagnol n’est pas encore totalement à l’aise sur la Ducati mais il lutte déjà avec les meilleurs pilotes de la marque et selon Zarco, il pourrait rapidement troubler les rapports de force en interne.

“Ça va être ultra intéressant comme saison”, a commenté le pilote LCR sur Canal+. “Je pense que Marc Márquez au sein de Ducati, c’est le loup dans la bergerie. Pecco est d’une grande sérénité mais Marc Márquez est agaçant, donc ça va être très intéressant. Et pour Ducati, l’image de Marc Márquez, c’est énorme aussi.”

Et même si le #93 a tout fait pour minimiser les attentes placées en lui, évoquant une volonté de se prouver qu’il est encore au niveau et une certaine crainte du déclin, Zarco n’a aucun doute sur sa volonté de décrocher un septième titre en MotoGP : “Je pense que Márquez a une telle hargne qu’il va gagner des courses et que dans sa tête, il veut jouer le championnat, il veut rattraper Valentino Rossi au nombre de titres.”

Zarco a lui-même abandonné une Ducati de l’équipe Pramac pour une Honda cette année… et se réjouit presque d’avoir fait le chemin inverse de Márquez, même s’il se retrouve sur une machine moins performante : “Je trouve que c’est intéressant et [je suis] presque content d’être sorti de Ducati au moment où Márquez arrive.”

Lire aussi :